samedi 2 mars 2013

La première question à se poser en rapport avec l'islam serait : est-ce qu'on le considère comme une mouvance strictement religieuse ou bien une idéologie qui comprend notamment des aspects juridiques dans ses fondements. Dans le second cas : il suffit de poser la question : est-ce que deux systèmes juridiques, dont les fondements sont par ailleurs diamétralement opposés, peuvent-ils cohabiter sur un seul territoire?


2 commentaires:

  1. Il y a conflit de lois + l'aspect religieux de l'islam.
    En islam, les règles du croire (le religieux, la Référence au sens des règles considérées comme les plus importantes par une Civilisation) et les règles du vivre (toutes les autres règles qui permettent de régler la vie civile au sens large) sont si imbriquées ensemble qu'elles sont soudées.
    Ce n'est pas le cas de l'Occident, dont les règles du vivre et celles du croire sont articulées sans être fondues ensemble.
    Le problème de l'Occident est que les règles du croire ne fonctionnent plus; la Technique a pris cette place de la Référence.
    Ces règles du croire sont, pour riquer une comparaison avec l'informatique, comme le hardware, le programme et les règles du vivre sont comme les logiciels qui font tourner la machine.
    C'est très souple comme système.
    Ca a permis de conquérir le monde.
    Mais si à la place des règles du croire vous mettez la Technique et le Scientisme pour lequel rien n'existe en dehors de la formule tout x..., alors nous avons un problème.
    La nature ayant horreur du vide, l'islam prend progressivement la place de la Référence (les règles du croire).
    Les règles du vivre ne font que suivre les ordres donnés par les règles du croire.
    Autrement dit, vous remplacez le programme par ce que vous voulez.
    Aujourd'hui, c'est l'islam (la Technique ne peut en aucun cas servir de règles du croire : elle est abusivement en position de Référence, Référence qu'elle ne peut pas constituer)

    RépondreSupprimer
  2. Ajoutez-y une règle essentielle qui a permis à l'islam de traverser les siècles, règle que souligne l'islamiste Qaradawi lui-même:"Sans la peine de mort pour apostasie, l'islam n'existerait pas aujourd'hui"

    Quel aveu!

    RépondreSupprimer