mercredi 31 octobre 2012

Islam et cheval de Troie

Après avoir vaincu le communisme et le nazisme, la civilisation européenne se trouve confrontée à un nouveau fléau dont le dénouement est moins certain. Ce nouveau fléau colonisateur, bien qu'aussi dangereux, est significativement plus insidieux car son développement et sa progression, inexorables, sont malheureusement directement ou indirectement défendus par les principes de liberté et de tolérance qui ont fait de notre civilisation un exemple socio-culturel. Cette nouvelle forme d'occupation du sol européen qui se profile à l'horizon de quelques générations prend ses racines dans une idéologie résolument liberticide et dominante de part sa conception et intolérante de part sa nature profonde.

L'Islam, dans sons sens littéral de "soumission" et non de paix (Salam) comme veulent facilement le faire croire de "bienveillants musulmans modérés" dans certains médias complaisants, est ni plus ni moins une idéologie expansionniste bâtie de toutes pièces par un chef de guerre hégémonique et totalitaire plutôt qu'une religion dans le sens spirituel du terme. De plus, l'Islam "modéré" est une affabulation créée de toute pièce par la propagande médiatique aliénée du politiquement correct - de gauche principalement- qui se voile la face (!) afin de ne pas trahir ses préceptes de défense inconsidérée du multiculturalisme aveugle en dénonçant perpétuellement un racisme anti-musulman, sans voir le racisme anti-européen ou plutôt anti-mécréant qui sévit quotidiennement et sourdement. Aux yeux de l'Islam, nous sommes tous des impies qu'il faudrait convertir -par le sabre s'il le faut - ou soumettre -par le sabre s'il le faut.

Je n'ai nulle prétention à me positioner en exégète d'idéologie islamique - ou islamiste (synonymes). Il existe d'éminents spécialistes en la matière qui corroboreront plus que certainement mes réflexions de manière objective et impartiale. Je ne voudrai infuencer personne; il suffirait à tout un chacun de consulter le Coran et de se mettre à l'évidence par soi-même que plusieurs dogmes qui s'y trouvent sont en contradiction abyssale avec nos valeurs propres. Ce serait là bien plus édifiant que d'écouter certaines émissions où la manipulation des masses dans le politiquement correct est devenue la règle voire une réligion en soi.

Nous vivons une crise identitaire sans précédent et le danger d'une mutation sournoise mais radicale à moyen et long termes de notre société et de notre civilisation est bien réél et est favorisé par une logique démographique islamique patiemment calculée. Nous sommes face à une idéologie solidaire, unifiée - cfr le soulèvement massif lors de la publication des caricatures du prophète- alors que nous sommes loins d'être solidaires et encore moins unifiés mais bien plus préoccupés par nos minables intérêts personnels politiciens. La tradition chrétienne qui a eu un rôle éminent dans la gestation de  la civilisation européenne et ce dans des domaines aussi différents que la littérature, l'art, l'éthique et la philosophie a été remplacée par des principes laïques. Ces principes de laïcité, d’égalité hommes-femmes, de liberté de culte, de tolérance sont des notions qui n'existent pas dans l’islam alors que ce sont des piliers de notre civilisation. Mais malgré ces principes immuables, nous n'avons toujours pas réussi à acquérir, créer, inculquer une identité commune qui puisse faire le poids face à une islamisation à peine voilée (sic!). 

Les temps ne sont plus à l'idéntité culturelle béate mais plutôt à une culture idéntitaire décomplexée et dénuée de ses aspects péjoratifs poujadistes. Mais pour cela il faut du courage.



Pierre Mylestin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire