vendredi 15 mars 2013

Pourquoi Aymeric Caron me fait penser à la chèvre Blanquette

Monsieur Caron,

Etant un grand admirateur de votre zèle et votre casuistique, dans leurs formes du moins, vous me faites penser, dans la forme toujours, à un mammifère, herbivore, comme vous, avec lequel vous partagez un grand nombre de particularités notamment la charmante « barbiche de sous-officier » (sic!). Mais ceci n’est qu’un détail.
Le mammifère en question, vous l’avez sûrement deviné, est une chèvre. Vous me pardonnerez certainement cette balourdise sexiste à votre égard, mais sachant que vous êtes un fervent défenseur du tout pour tous, chèvre, bouc, bique, biquet, cabri, chevreau…. quelle différence somme toute à vos yeux ?
Retournons à notre caprin, prénommé Blanquette et je vous saurai -encore- bien gré de ne pas voir non plus, dans ce sobriquet inspiré de la couleur du pelage de la bête, un signe quelconque de racisme de ma part.
Avec vous on ne sait jamais. Revenons donc à nos moutons.
Je ne peux donc m’empêcher de faire le rapprochement, sans pourtant verser dans l’amalgame populiste que vous honnissez tant, entre vos illustres analyses et la non moins illustre histoire de cet ingénu animal.
Ainsi,
Comme Blanquette, vous appartenez à un cheptel, celui des journalistes qui bêlent invariablement par l’intermédiaire de nos organes subsidiés de la bien-pensance, et dans votre cas, notre Al-Jazeera nationale, sur les bienfaits de nos diversités multiculturelles importées.
Comme Blanquette, vous ignorez ou pire, feignez ignorer l’immense danger qui guette nos sociétés suite à l’apport d’une richesse monocultuelle spécifiquement musulmane, ou bien mésestimer les apports ostensibles de cette richesse sur notre civilisation, et sur d’autres civilisations au cours de l’histoire, décimées depuis lors par cette même richesse.
Comme Blanquette, vous connaissez la triste fin de Renaude qui s’est faite bouffer par le loup. Vous savez bien qu’en ce qui nous concerne, l’islam est déjà dans la bergerie et il y prolifère avec votre bienveillance, que celui-ci est en ordre de bataille sur plusieurs fronts et a parfaitement réussi la subtile coordination des revendications et intimidations belliqueuses de ses adeptes dits immodérés, avec la victimisation médiatisée de ses adeptes dits modérés, le prosélytisme faussement inoffensif à tous les niveaux de la société civile et la radicalisation latente et consensuelle de tous ses adeptes.
Comme Blanquette, sous couvert d’une émancipation progressiste synonyme d’une altération profonde du sens de la réalité, vous ne faites que servir la cause de l’islam et desservir celle de vos concitoyens lucides – uniquement cons à vos yeux et à peine citoyens si ce n’est de souche- qui essaient légitimement et objectivement de le combattre.
Comme Blanquette, enfin, vous savez bien que les chances d’intégration ou au pire d’assimilation d’un loup dans une bergerie, sont aussi ténues que celles de l’islam dans n’importe quelle société dans laquelle il s’inocule et que celui-ci, par sa démographie inhérente et par son vote communautariste annexe idéologiquement des territoires de notre pays qui sont devenus les zones de recrutement de ses futurs combattants.
En fin de compte, Monsieur Caron, heureusement qu’il y a cette histoire de Blanquette qui a apporté un peu d’eau à mon moulin, cette histoire de chèvres, de moutons, de moutons de Panurge qui se font lobotomiser avant de se faire massacrer.
« Tu m’entends bien … » Caron :
E piei lou matin lou loup la mangé. »

« Fais-toi donc chroniqueur, imbécile ! fais- toi chroniqueur ! Tu gagneras de beaux écus à la rose, tu auras ton couvert chez Brébant, et tu pourras te montrer les jours de première avec une plume neuve à ta barrette… » Alphonse Daudet (La chèvre de monsieur Seguin).

 Pierre MYLESTIN

Les jérémiades de Mylestin sont en cours de déménagement au http://lesjeremiadesdemylestin.wordpress.com

dimanche 10 mars 2013

Dans nos médias, un musulman "intégré" pratiquant sa foi est toujours dépeint comme pieux, affable, aimable, persécuté. Un chrétien, pratiquant sa foi, c'est plutôt l'intégriste d'office, le xénophobe d'office, l'"islamophobe" d'office et le grand persécuteur, d'office. Cela fait beaucoup d'offices, pourtant quand on lit les textes fondateurs respectifs.

""On m'accuse d'être injuste envers les musulmans et que mon discours envers eux et leur idéologie est partial. Seriez-vous si impartiaux, compréhensifs, indulgents quand vous tenez un discours avec un allemand farouchement adepte de l'idéologie nazie, convaincu qu'elle prime sur toutes les autres et qui essaie -cerise sur le loukoum- de vous rallier à ses convictions ? Je ne suis probablement pas assez flegmatique pour avoir une telle attitude olympienne.

Q. Why do most Muslim rapes go unreported? A. Goats can’t testify.

Qu'est-ce qui nous pousse à vivre en fin de compte, à part la sublime et éphémère illusion d'exister.

""1933 : Heil Hiltler. 2013 : Allah Akbar.

Avec sa complaisance envers l'idéologie islamique, l'Eglise cherche, et trouvera une seconde crucifixion.

"“The problem is not Islamists, it is Islam: a civilization convinced of its superiority and obsessed with its inferiority.” Sam Huntington.

« ‎"Celui qui a vécu jusqu’au bout l’orgueil de la solitude n’a plus qu’un rival : Dieu." Emil Michel Cioran.

« ‎"N'est-il pas étrange de nous voir défendre plus farouchement nos erreurs que nos valeurs ?". Khalil Gibran

L'islam est l'opium halal du peuple arabe.

Il est toujours de bon ton de critiquer l'institution de l'Eglise qui n'est certes pas exempte de critiques. Oserai-t-on en faire le 10ème à l'égard de l'Université d'Al Azhar au Caïre dont les dogmes sont -assez- loin d'être immaculés, sans devoir s'entourer d'un régiment de gardes de corps ou d'un bouclier anti-kamikaze. Avez-vous déjà vu un garde suisse se faire sauter au nom de JC?

Hadith Muslim 97 : "Quand quelqu'un essuie son anus avec les cailloux il devrait le faire un nombre impair de fois." "Religion" de m....